Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pensées d'un ado

Pensées d'un ado

Les pensées intimes que nous taisons au monde


Mardi 17 juin 2014 ~ Séduction, Partie II

Publié par Framboize sur 17 Juin 2014, 18:24pm

Catégories : #Reflexions Intimes

Dans nos gestes inconscients, nous reflétons donc une partie de nous même.

J'ai affirmé que nous étions principalement dirigé par notre inconscient. Cela ne signifie pas que nous n'avons aucune emprise sur lui. Je suis même convaincu que nous pouvons par la réflexion, l'influencer. Cela se fait en profondeur, il est inutile de tenter de le contrôler de manière superficiel. Quoi que je dise cela comme une vérité générale.. cela est peut être possible. Le jeu des acteurs de cinéma n'en est-il pas un exemple. Mais les acteurs de cinéma se replongent dans leur esprit dans un univers, dans des émotions, qu'ils arrivent à rendre apparentes. Le jeu se trouve bien à l'intérieur d'eux même. Ils créent un état d'esprit qu'ils font transparaître. Je suis donc convaincu que les apparences proviennent du profond de nous même. Elles ne peuvent trahir l'état d'esprit. Je n'affirme pas que les apparences ne sont pas trompeuses, les faux culs en sont le contre exemple. Les apparences reflètent notre manière de penser sur l'instant présent. Et les faux culs se mettent dans cette état de corruption, dans cette état de mensonge, ils se convainquent eux même l'espace d'un instant. C'est là le jeu des acteurs.

C'est donc les états d'esprit qui sont la clé. Ils peuvent être manipulés. Ils peuvent être stimulés. Je rejette l'idée de mensonge. J'ai fait de l'honnêteté mon credo, c'est une manière d'être qu'il faut adapter. Le jeu ne réclame donc pas de se dénaturer. J'ai à cultiver ma présentation de moi même. En prenant conscience de mon apparence, de mes états d'esprit, en affûtant mon esprit dans ce sens. L'état d'esprit serein ne trouve pas de causes. Il est impossible à trouver quand justement je le recherche. Non pas impossible. Je veux désigner ce moment de malaise, ce moment où parfois subitement, je me sens ne pas être à ma place. C'est un moment où je me mets à réfléchir à tout et au final n'aboutis à rien. C'est un sentiment qui étouffe, car plus je veux en sortir plus je persévère dans cette voie. Je me dis "Qu'est ce que je dois dire ? Faire" et au final je me trouve mauvais et c'est un cercle vicieux.

Je fais un effort pour parler à la première personne. Le "tu" permet de prendre du recul, comme si ce n'étais pas réellement de moi dont je parlais. Or c'est le cas, alors pourquoi ne pas le faire ? L'avantage évident est que cela permet de creuser la distance, comme une auscultation de mon image, devant un miroir imaginaire. Or je parle en mon, je suis moi, j'affirme ma voix. J'écris comme si j'écrivais à quelqu'un quand je parle à la seconde personne. Or l'écriture, c'est l'expression de ma pensée, elle est mienne et construit ma liberté. En me protégeant par la distance, je me prive aussi de ma saveur. Est ce de la protection ? Voilà une chose à laquelle je n'ai pas pensé. C'est cela qui est intéressant dans l'expression instantanée de ma pensée. L'écriture précède parfois ma réflexion, et j'exprime un a-priori, dont je n'avais pas pesé l'importance. Pourtant si je ne l'avais pas écris, je n'aurais pas eu cette prise de conscience, cette recherche, cette interrogation. L'écriture est Le jeu des apparences se joue en étant, pas en apparaissant. Que dois-je donc être ? Je crois qu'il faut que j'entretienne un détachement avec la réalité. Un détachement émotionnel, une forme de non implication. Prendre la vie comme un jeu et être dans un état d'esprit joueur. Être narquois, taquin, rigolo, sérieux, le tout à la fois, c'est un état d'esprit qui m'apparaît ardue à décrire. Il me semble impalpable irréel. La différence entre ce jeu, cet état d'esprit et l'hypocrisie est ténue. Cependant elle différencie l'aveuglé du pensif ~

Framboize ~

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents