Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pensées d'un ado

Pensées d'un ado

Les pensées intimes que nous taisons au monde


Qu'est ce que l'objectif ?

Publié par Framboize sur 11 Janvier 2016, 15:14pm

Catégories : #Joyaux

Youhou chers lecteurs, chères lectrices !

 

       Avant tout, je tiens à te remercier d'être venu faire un crochet par ici ! Tu es certainement passé par le "Salon Littéraire", alors heureux de ta venue, je tâcherai de satisfaire ta bienveillante curiosité !

       J'écris mes textes pour moi même, aux heures nocturnes dans mon cocon étudiant. Par volonté de partager et surtout pour la curiosité de t'être confronté ~ connaitre ton avis m'émoustille ! ~ je publie mes petits précieux ~   

 

Bonne lecture ;)

 

 

Paysage

 

      Pour prélude, j'ai à l'esprit d'écrire en privilégiant l'expression de ma pensée, plus que la forme. Je pense donc m'exprimer sans schéma établi.

 

Comment diriger la volonté ?

 

        La volonté permet d'atteindre l'objectif. C'est la conséquence d'avoir édifié celui-ci. L'objectif est un mot simple aux traits flous pour englober la direction vers laquelle nous nous dirigeons, la route que nous parcourons, les glissières qui la longent, notre périple entre elles et notre volonté d'avancer. Nous y entreposons nos questions et nos intuitions.

 

       Ce simple mot regroupe donc bourrasques et tempêtes intimes. Le doute est l'oublié, le dénié, le mis à la marge. Persistant et omniprésent, il est un malaise terré derrière l'auto-conviction. Il ne se prête à l'esprit d'analyse qu'à force de détours et s'enfuit dans le brouillard à la première occasion. Il est cependant aussi l'outil de nos constructions. Douter amène la réflexion. Les a-priori figés s’effritent et révèlent nos fonctionnements insoupçonnés ou de notre mémoire effacés.

 

 

 

"Le doute est l'oublié, le dénié, le mis à la marge..."

 

A la poursuite de la connaissance de soi,

 

      Le doute entaille le brouillard, révèle ce que nous ne voulions voir. Il ébranle le penseur assoupi et celui-ci reprend la marche les yeux ouverts. La conscience de nos paysages intérieurs ne nous offrent-elle pas les plus merveilleuses images ? Infinies de richesses et fluctuantes, nos couleurs dessinent pour nous un monde d'émotions et de pensées. Celles-ci sont fines. Prend-t-on le temps de les admirer ? Observons nous d'un œil curieux les arabesques de notre royaume intérieur ?

 

 

      L'objectif serait-il une illusion ? Qu'y a-t-il aux confins de notre chemin ? Alors même que nous progressons, si dans notre obstination, nous refusions d'ancrer nos racines de peur de ne plus avancer ? Aurions-nous oublier d'aimer ce que nous faisons ? Avons nous fermé les yeux en quête d'un imaginaire lendemain toujours fuyant ?

 

~ Observons nous d'un œil curieux les arabesques de notre royaume intérieur ? ~

~ Observons nous d'un œil curieux les arabesques de notre royaume intérieur ? ~

Cet « objectif »,

 

       Cette utopie dont l'idée s'est tant imposée et qui ne souffre les questions, est le fruit de nos espoirs. Elle est la concentration de nos rêves et notre projection. Projeté tant et si loin que nous évoluons dissociés. Je pense que nos rêves et nos ambitions se trouvent en nous. Ils enrobent notre marcheur qui les yeux figés a oublié sa nature. Sa volonté d'avancer s'est transformée en contraintes surnaturelles aux fondements arbitraires.

 

 

       N'est-il plus sage d'être à l'écoute de nos petites voix ? Ne sommes-nous plus solides d'être conscient de notre richesse ? De l'amour que nous prodiguons à notre paysage, nous le créons plus rayonnant et fort. Nous le sublimons de notre connaissance et notre exploration. La route artificielle alors existe-t-elle ? Nous sommes notre propre voie vers nos rêves et nos ambitions.

 

"Notre esprit n’a pour limites que celles que nous lui reconnaissons."

Napoleon Hill

Merci d'avoir lu cet article !

Voudrais-tu réagir ? ~

 

Framboize ~

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents