Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pensées d'un ado

Pensées d'un ado

Les pensées intimes que nous taisons au monde


Mardi 3 juin 2014 ~ Progression

Publié par Framboize sur 3 Juin 2014, 18:34pm

Catégories : #Journal Intime

Progresser.

Je veux progresser. C'est un cheminement intime, une voix à l'intérieur de moi qui se mène par l'observation, la réflexion et le passage à l'action. À quoi cela sert-il ? Réfléchir aux expériences, à leurs raisons, à leurs conséquences, écouter les émotions, chercher qui je suis et comment je fonctionne a-t-il un sens ?

Je parle en mon nom. Je parle de mon expérience. Et si je n'avais pas réfléchis à tout ceci, je n'écrirais pas ces mots. Ces mots reflètent ma personnalité. Ils reflètent une partie de moi même. En écrivant, je suis confronté en face à face à cette partie de moi même. Je l'extériorise et la regarde. Je l'analyse et la contemple. J'en prends conscience et dans mes réflexions viennent de nouvelles parcelles de ma personnalité. Mes écrits sont un édifice que je construit de morceaux en morceaux, de mot en mot. Quand l'un surgit, je le fige puis un autre vient, naturel. Quand nous prenons le temps de nous arrêter pour réfléchir aux choses, nous nous armons pour agir. C'est à chaque fois, un bilan, un constat qui implique une réaction, une avancée.

Mais concrètement, quelle est son utilité ?


Avant tout, je me sens bien. Je m'apaise. Je sors serein du royaume de la réflexion. Les mots sont mon fil rouge et mon moyen de ne pas me perdre dans les amalgames de pensées et de sentiments. Les mots sont concrets et offrent la stabilité. Ils sont un lien avec le réel, et empêche les répétitions.

Connais-tu ce sentiment de penser en boucle avant de t'endormir ? Ce sentiment que tes pensées s'enchaînent sans but précis et n'aboutissent à aucune conclusion ? Oui ? Non ? Pour ma part, quand j'écris, j'agis avec la raison, pour tout simplement être compréhensible et cohérent. J'ordonne mes idées et d'un point de départ j'arrive à un point d'arrivée.

Je ne sais que très rarement où je vais arriver. Une fois que j'y suis, je suis surpris. Et cette surprise est délicieuse. Car elle m'indique que j'ai appris quelque chose de nouveau à propos de moi même. L'écriture, c'est aussi de la curiosité. De la curiosité à propos de moi même. Je désire me connaître.

Deuxièmement, "Nous apprenons de nos erreurs". La connaissance de moi même implique que j'ai identifié mes erreurs. En me trompant parfois, c'est certain, mais le regard inquisiteur, je traque et cherche à les cerner. Cela prends souvent du temps. Certaines sont dissimulées par des mensonges. Des décisions. Mais la voie du cœur est toujours présente quand il s'agit de rappeler que certaines décisions de la raison sont mauvaises. Quand je réfléchis à mes actes ou pensées passés, je tire les leçons et en n'en gardant le souvenir, je tâche de ne plus commettre les mêmes erreurs. La connaissance de qui je suis m'est utile dans la construction de qui je serai.


Troisièmement, parce que j'ai mis les mots sur mes émotions, parce que j'ai compris pourquoi j'ai agit de telle ou telle manière, quand j'observe les gens reproduire les mêmes réactions, je suis plus ouvert d'esprit. Parce que j'ai une idée de ce qui se trame dans la tête de mon ami, je ne le jugerai pas et lui offrirai mon soutien. Je le comprends mieux, car je l'ai moi même vécu. Et dès lors je me questionne sur comment agir pour l'aider. Cette sensibilité aux sentiments de l'autre, je pense l'avoir acquise aussi dans ma prise de conscience de moi même. Connaître, c'est pouvoir cultiver, c'est pouvoir améliorer et grandir mes qualités.

Par la réflexion, je veux gommer mes défauts et accroître mes qualités. Je me suis souvent demandé si la réflexion n'était pas comme une malédiction. Ne jamais cesser de s’interroger. L'interrogation a cela d'inconfortable qu'elle me met face à moi même. Et c'est dur que d'avoir à regarder ce dont nous ne pouvons tirer aucune fierté. Mais les yeux dans les yeux, nous avançons. Et pour être fier de soi, c'est un combat pour la progression qui se mène à chaque réflexion. Et je suis fier du chemin déjà parcouru. Et je sais que celui ci jamais ne s'arrête. La réflexion est un moyen, l'amélioration la voie et la perfection un idéal.

Framboize ~

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents